Dans ce quatorzième épisode nous nous intéressons au socialisme. Car après tout, pourquoi pas ? Les militants socialistes semblent vouloir un monde meilleur, plus juste. Qu’en est-il en réalité ? Pourquoi les libéraux affirment-ils que le socialisme est immoral ? Nous allons tenter de répondre à ces questions. Nous tenterons également de clarifier en quoi le socialisme, en tant qu’idéologie et les idées qui le sous-tendent sont incompatibles avec une société libre.

Plan

Quelles différences entre le socialisme et le libéralisme ?

Pourquoi nier la souveraineté des individus est immoral

L’échec des collectivismes

Pourquoi le libéralisme est le seul système qui permet aux autres d’exister

Résumé

Pistes de lecture

CommunLa route de la servitude – Friedrich Hayek
JérémieLa Ferme des animaux – George Orwell
NicolasL’Archipel du Goulag – Alexandre Soljenitsyne
Commentaires (1)
  1. Très chouette épisode. J’ai surtout apprécié la remarque vers la fin qui distingue ce que les systèmes exigent des individus et qui rappelle que le libéralisme laisse les personnes socialistes vivrent et s’organiser comme elles l’entendent mais que la réciproque n’est absolument pas vrai.

    Par contre, une remarque: vers 8:50, il est utilisé l’exemple de la consommation de viande pour illustrer la différences entre socialisme et libéralisme (le socialiste interdirait de tuer des animaux alors que le libéral ferait en sorte de convaincre les gens avec ses arguments pour qu’ils arrêtent de le faire), quel très mauvais exemple…

    Jamais on n’imaginerais appliquer ce principe au fait de battre sa femme par exemple: “Le socialiste interdirait légalement de battre sa femme alors que le libéral ne battrait pas sa femme et encouragerait les gens à ne pas le faire non plus.”

    Quand les droits fondamentaux ne sont pas respectés (le droit à la vie, à la liberté, à l’intégrité physique notamment), il est parfaitement légitime que la loi impose à tout le monde un comportement. Et cela, les libéraux le reconnaissent évidemment.

    Le problème, c’est que la plupart des libéraux ne sont pas cohérents et n’appliquent pas ce principe aux autres animaux dont les droits fondamentaux ne sont pas respectés. D’où ma critique de cet exemple qui ne tient pas la route. Il aurait été plus intéressant de parler de la consommation de Coca ou d’un autre produit qui n’a pas d’implication éthiques.

Répondre à Fabien Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Newsletter de Liber-thé

Des articles, des études, toute l'actualité libérale dans notre newsletter.
Je m'inscris
close-link